Sélectionner une page

LES COUPLES
Comment arrêter de se faire la tête

LE DÉFI
Comment deux personnes qui ont fait vœu de s’aimer peuvent-elles en arriver à refuser de se parler pendant des heures, voire des jours ? « Au moins, on ne se dispute pas », argumentent certains. Mais le problème n’est pas réglé, et les deux conjoints sont malheureux.

POURQUOI C’EST COMPLIQUÉ

Vengeance. Certains recourent au silence comme instrument de vengeance. Imaginons : un mari fait des projets pour le week-end sans consulter sa femme. Quand elle l’apprend, elle se met en colère. Elle lui reproche de ne pas tenir compte d’elle. Lui l’accuse d’être hyper-susceptible. Elle part en furie et s’enferme dans le silence. Son message est clair : « Tu m’as fait du mal. Eh bien, à mon tour maintenant ! »

Manipulation. D’autres recourent au silence pour obtenir ce qu’ils veulent. Imaginons : un mari et sa femme préparent un voyage. La femme voudrait emmener ses parents. Le mari n’est pas d’accord : « C’est avec toi que je me suis marié, pas avec tes parents ! » Puis, il s’enferme dans le silence et évite sa femme dans l’espoir qu’elle finisse par renoncer.

Certes, quand le ton monte, s’accorder un « temps mort » peut permettre que la tension retombe. Dans ce cas-là, le silence est bénéfique. Mais quand le silence est employé comme un moyen de se venger ou d’obtenir ce qu’on veut, le conflit s’éternise et le respect que les conjoints ont l’un pour l’autre s’effrite. Comment éviter que cela arrive dans votre couple ?

CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE

Reconnaissez la bouderie pour ce qu’elle est : une tactique qui, au mieux, ne marche qu’à court terme. Vous parviendrez peut-être à calmer votre soif de vengeance ou à forcer votre conjoint à accéder à vos souhaits. Mais voulez-vous vraiment traiter de cette façon la personne que vous avez promis d’aimer toute votre vie ? Il existe de meilleurs moyens pour résoudre les conflits.

Usez de discernement. Si donc, sous le coup de l’émotion, votre conjoint vous dit « tu ne m’écoutes jamais » ou « tu es toujours en retard », ne réagissez pas trop vivement. Essayez plutôt de discerner le fond de sa pensée. Par exemple, « tu ne m’écoutes jamais » peut signifier en réalité « j’ai le sentiment que mon point de vue ne compte pas pour toi ».

Voyez en votre conjoint un coéquipier et non un adversaire.
Parlez sur un ton plus doux. Une dispute qui se prolonge a tendance à empirer. Mais vous pouvez renverser la vapeur. Comment ? Le livre Battez-vous pour votre couple (angl.) conseille : « Adoucissez le ton de votre voix et prenez en considération le point de vue de votre conjoint. C’est un bon moyen de réduire les tensions et de calmer le jeu. Souvent, il n’en faut pas plus. »

Pensez « nous » plutôt que « je ». Si vous considérez votre conjoint comme votre coéquipier et non comme votre adversaire, vous aurez moins tendance à vous vexer, à vous disputer avec lui et à bouder.

Mettez-vous d’accord avec votre conjoint : la bouderie sera interdite de séjour chez vous !

Exemple : Quand on joue à la balle, on la lance de manière à ce que notre partenaire l’attrape facilement. Il ne nous vient pas à l’idée de la lui jeter si fort qu’elle le blesse. Appliquez ce même principe quand vous parlez à votre conjoint. L’accabler de remarques cinglantes ne fait que du mal. Au contraire, lui parler avec douceur, avec « charme », c’est lui permettre de « réceptionner » votre pensée.

Je souhaite que toutes ces informations vous soient utiles, n’hésitez pas à réagir, dites ce que vous en pensez et ce qui a marché pour vous en laissant vos commentaires.

N’hésitez plus, venez nous consulter pour accélérer la sortie du conflit et passer à autre chose !

Recevez vos astuces maintenant

Veuillez renseigner votre meilleur email pour recevoir vos astuces pour retrouver le sommail sans médicament. 

Inscription réalisée. Vous allez recevoir d'ici peu mes meilleurs astuces pour retrouver le sommeil sans médicament